Séries TI-Nspire ClickPad

De TI-Planet Wiki
Aller à : navigation, rechercher
TI-Nspire (CAS) clickpad
Clickpad both.png
TI-Nspire série Clickpad, non-CAS (gauche) et CAS (droite).
Type Calculatrice graphique
Fabricant Texas Instruments
Sortie Juillet 2007
Dernier OS 3.9.0.463
Successeur Séries TI-Nspire TouchPad
Calcul formel Modèles CAS uniquement
Général
Type d'entrée textuelle lettre par lettre, PrettyPrint
Précision 14
Type d'écran LCD niveaux-de-gris
Taille de l'écran 320x240
CPU
Processeur ARM926EJ-S (architecture ARM9)
Fréquence 90 MHz (overclockable)
Programmation
Langage(s) de programmation TI-Basic, Lua, C, Asm
Mémoire RAM 32 Mo, 20 Mo utilisables
Mémoire Flash-ROM 32 Mo, moins le poids de l'OS
Interfaces
Connection mini-USB, connecteur dock
Autre
Source d'énergie 4 piles AAA
Poids 278 g
Dimensions 200 x 100 x 22 mm
Coût Environ 140-170€ à la sortie


La série TI-Nspire ClickPad introduite par Texas Instruments en 2007 était la première séries des TI-Nspires, étant alors la nouvelle génération de calculatrices, arborant une technologie bien plus poussée et évoluée (Architecture ARM) que celles des autres modèles existants (architecture z80, 68k), un grand écran, des capacités de calcul formel, une meilleure connectivité...

De plus, elle était fournie à l'achat avec un clavier de TI-84 Plus Silver Edition, qui permettait de la transformer en TI-84 Plus Silver Edition pour avoir deux systèmes de fonctionnement sur la même machine.

Aspect Logiciel

Fonctionnalités

  • Fonctionnalités de base
  • Nouveau dans l'OS 2.0
    • Scratchpad (Accès rapide à l'écran de calculs/graphiques)
    • Nouvel écran d'accueil
    • Solveur de systèmes d'équations
    • Racines réelles et complexes des polynomes
    • Dérivées en un point
    • Request et RequestStr I/O
    • Output
    • Menu d'analyse des graphiques (Zero, min, max, intersection, inflexion, dy/dx, intégrale)
  • Nouveau dans l'OS 3.0
    • Ajout de la programmation en Lua
    • Ajout d'images dans les documents via le logiciel PC
    • Ajout de l'application de collecte de données (Vernier, LabCradle
    • Graphes en 3D
    • Equations différentielles


Historique des versions d'OS

Se référer à l'article complet sur les versions d'OS:


Modifications

Espace libre selon les OS Nspire
Espace gagné avec TNOC sur Nspire
Espace gagné avec TNOC sur Nspire CAS
Optimisation d'OS avec TNOC

Les OS TI-Nspire étant lourds, il est possible d'en retirer le boot2 et/ou les fichiers d'exemples pour gagner de la place avant de les envoyer à la TI-Nspire (CAS).

Pour ce faire, le logiciel TNOC est un bon moyen.


Optimisation complète avec nlaunch

Nlaunch étant capable de lancer tout OS sur TI-Nspire, on peut retirer bien plus de choses qu'avec TNOC et lancer quand même l'OS. Le tutoriel d'Excale[1] (pour utilisateurs avancés !) vous explique comment faire.


Jailbreak de l'OS avec Ndless

Les OS 1.0/1.1/1.2/1.3/1.4/1.7/2.0/3.1 et 3.6 sont jailbreakables avec le programme Ndless. C'est un utilitaire utilisant des failles de sécurité pour permettre d'éxecuter des programmes en C ou en Asm sur la calculatrice. Ceci est prohibé par Texas Instruments, mais pas interdit d'un point de vue juridique.

Pour plus d'informations sur les possibilités offertes par le jailbreak de l'OS, voir la page Ndless.


Modifier le thème visuel de la Nspire

Après l'installation de Ndless, le programme ThemeEditor de Levak vous permet de modifier l'apparence graphique des menus, boutons, textes, listes déroulantes, etc...


Installer le CAS sur les calculatrices non-CAS

Depuis la sortie de nlaunch, il est possible d'installer un OS CAS sur une machine non-CAS[2], et de profiter ainsi des capacités de calcul formel sur les modèles qui ne l'ont pas.


Installer Linux

Il est également possible, avec nlaunch, d'installer un système linux développé en particulier par tangrs, à la place de l'OS de Texas Instruments, ou à coté.


Dual boot, multi-OSs, OS faits maison

Pour plus d'informations sur la les possibilités d'installations de systèmes sur Nspire, voir la page nlaunch.

Aspect Matériel


Composants


Processeur
  • ARM926EJ-S (architecture ARM) cadencé à 90 MHz
  • Dans l'ASIC TI-NS2006A (L9A0702)
SDRAM (RAM)
  • Qimonda HYB18L256160 de 16M mots de 16 bits (soit 32 Mo)
  • 20 Mo utilisables
NOR Flash ROM
  • SST 39WF400A (Silicon Storage Technology) de 256K mots de 16 bits (soit 512Ko).
  • Cette Flash-NOR est externe sur les prototypes Nspire et les TI-Nspire de production de sortie ou de révision matérielle A (et peut-être B, inconnu à ce jour). Sur les révisions matérielles C et ultérieures, cette puce NOR est intégrée à l'ASIC.
  • La Flash-NOR contient le boot1 qui se lance avant le démarrage du système.
NAND Flash ROM
  • SST NAND256R3A de 32 Mo.
  • La mémoire accessible à l'utilisateur est différente selon les OS.
Ecran
  • Ecran LCD à contraste élevé 240x320 pixels
  • Niveaux de gris complets (0 à 100%)
  • Driver Novatek NT7702H, 2*xxx


Claviers Nspire

Sur les modèles non-CAS uniquement (à savoir les modèles bleus), il est possible de modifier le clavier de la calculatrice.

Claviers TI-Nspire non-CAS

On remarque que ces claviers sont de forme ABCD et non pas QWERTY (et encore moins AZERTY), car le clavier QWERTY aurait été interdit aux examens américains, alors que le clavier ABCD ne présente pas de restrictions.

  • Clickpad

Le clavier de base de la TI-Nspire, muni d'un 'rond' au milieu pour les directions, et de petites touches vertes alphabétiques.


  • Mode TI-84 Plus Silver Edition

Il est possible d'utiliser le clavier "84-Plus like" fourni avec la machine à l'achat, qui permet de démarrer la calculatrice en mode TI-84 Plus Silver Edition. Les fonctionnalités sont quasi-semblables à celles d'une 84 Plus SE, mais l'émulateur inclus par TI à l'OS Nspire est parfois instable et ne réagit pas toujours exactement comme une vraie 84 Plus. Ce clavier a été proposé dans le but de faciliter la transition des utilisateurs depuis les calculatrices z80 au nouveau mode de fonctionnement TI-Nspire, qui aurait pu prendre les utilisateurs au dépourvu lors des premières semaines d'utilisation.

On remarque que d'autres programmes d'émulation de TI-84 Plus sur TI-Nspire existent, faits par la communauté, notamment Calcemu.


  • Touchpad

Si vous disposez d'un clavier Touchpad (sorti en 2010), vous pouvez transformer votre TI-Nspire clickpad en TI-Nspire Touchpad, et profiter du pad tactile pour diriger la souris à l'écran. Ce clavier n'est par contre pas fourni à l'achat de la TI-Nspire. Il a été commercialisé à 10$ lors de la sortie des Séries TI-Nspire TouchPad en 2010 pour ceux des utilisateurs de Clickpad qui voudraient profiter des avantages du Touchpad avec l'OS 2.0 sans changer de machine.


  • Notes
    • Ces claviers existent chacun dans leur déclinaison jaune School Property, pour les établissements scolaires prêtant du matériel à leurs classes.
    • Le changement de clavier nécessitera un redémarrage complet de la TI-Nspire

Révisions Matérielles

Tableau des différentes révisions matérielles
Version Date de sortie Ajout(s) Suppression(s) Changement(s) Note(s)
Prototypes 04/2007 Dès Mai, les prototypes 'DVT' se voient retirer le connecteur J4.
HW1 07/2007 Supression de l'écriture NOR Qui peut être réactivée manuellement (voir ci-dessous).
HW2 2009 Intégration de la RAM et de la NOR à l'ASIC.

Modifications

  • Activer l'écriture en Flash-NOR

Sur les plus jeunes TI-Nspire clickpad de 2007, sans révision matérielle ou de révision matérielle A, la puce Flash NOR est protégée contre l'écriture par une différence de brochage par rapport aux prototypes, mais reste externalisée sur la carte mère.

Il est ainsi possible de la ressouder à la main pour ré-activer l'écriture et re-flasher ainsi son boot1 et son boot2.[3]

Activation de l'écriture NOR

Attention, la TI-Nspire ne démarre pas dans l'état modifié. Ainsi, vous avez besoin d'un interrupteur:

- Démarrez la Nspire avec l'interrupteur ouvert
- Au moment du reflashage, basculez en fermé.

Programmation

TI-Basic

Langage de base utilisé pour les mathématiques sur TI-Nspire, il est pratique pour automatiser les taches fastidieuses.

Cependant, ce langage simple ne permet pas de gérer des graphismes, ni même des boutons/fenêtres/menus, ce qui le rend inapte à tout programme évolué.

Define randprgm()=
Prgm
For i,1,5
strinfo:=”Random number “ & string(rand(i))
Text strinfo
Next
EndPrgm

La critique du TI-Basic Nspire est plus sévère que celle des autres calculatrices, sur lesquelles la gestion de graphismes était possible.

Lua

Principale nouveauté des OS 3.0 et supérieurs, le langage Lua permet d'utiliser des graphismes dans les programmes.

input = ""   
 
function on.paint(gc)
    gc:drawString(input,5,5,"top")  -- display string
end
 
function on.charIn(char)
    if string.len(input) <= 25 then   -- limit of 25 chars
        input = input..char   -- concatenate
        platform.window:invalidate()   --screen refreh
    end
end
 
function on.backspaceKey()
    input = string.usub(input,0,-2)  -- deleting last char
    platform.window:invalidate()  
end

Normalement éditable uniquement sur ordinateur, puis compilable en .tns, il est désormais possible de programmer en Lua directement sur la calculatrice grâce à l'interpréteur OcLua.

C/C++

Avec Ndless, et donc seulement sous une liste précise de versions d'OS, il est possible de lancer des programmes en C ou C++, compilés spécifiquement pour ce type de machine.

Des bibliothèques sont là pour aider les portages, notamment nSDL.

Asm

Avec Ndless, et donc seulement sous une liste précise de versions d'OS, il est possible de lancer des programmes en Assembleur ARM (Asm), compilés exprès.

Emulation

Simulateurs officiels

Il n'existe pas d'émulateur officiel de TI-Nspire, mais des simulateurs (Notamment les logiciels TI-Nspire (CAS) Student/Teacher Software, ou les applications iPad TI-Nspire (CAS).

Emulateurs

Le seul vrai émulateur, communautaire, est Nspire Emu, maintenu par Goplat. kArmTI est un projet reprenant Nspire Emu en rajoutant une interface graphique plus agréable. nSpiKx, également basé sur Nspire Emu, est un émulateur en développement pour Mac.

ROM et démarrage Nspire

Les TI-Nspire n'ont pas d'image ROM dumpable directement en une seule fois. On peut cependant décrire différentes parties:

  • Le boot1:

Contenu dans la flash-NOR, il contrôle le démarrage. Il est lancé à l'allumage de la Nspire, vérifie la validité du boot2 et du logiciels de diagnostics (signature RSA), puis lance le boot2. En cas d'échec, il lance le logiciel de diagnostics. Une TI-Nspire ne peut pas démarrer sans boot1. Si vous détruisez votre boot1, vous détruisez votre calculatrice.


  • Le boot2:

Lui aussi contenu dans la NAND, il est responsable de la vérification CAS/non-CAS de l'OS. Le type de modèle est inscrit à la fois dans la NOR et la NAND, et le type d'OS dans l'OS.
Le Boot2 lit la NOR, la NAND, lit l'OS, et voit si le type d'OS correspond bien au type de machine. Cette protection est déjouée par des programmes de bypass comme nlaunch ou linux launcher. Le boot2 vérifie également la signature RSA de l'OS pour s'assurer qu'il soit valide, puis le lance. S'il ne trouve pas d'OS valide, il affiche un message demandant à l'utilisateur d'en envoyer un.


  • L'OS (ou Operating System):

C'est le programme 'système' de la calculatrice, qui lui confère ses fonctionnalités de calculs, de graphiques, etc... Il est stocké dans la NAND, lui aussi.


  • Le logiciels de diagnostics:

Aussi appelé diags, le logiciel de diagnostics est un menu se lançant si aucun boot2 n'est trouvé ou si l'utilisateur le force via une combinaison de touches[4]. Il permet d'effectuer des tests des fonctionnalités primaires de la calculatrice.

Dumper sa ROM pour l'émulation

L'émulateur aura besoin au minimum de votre boot2 et de votre OS pour se lancer. La diffusion des boot2 librement est donc interdite, vous devez dumper le votre.

  • Le moyen le plus simple de le faire est d'utiliser Polydumper avec Ndless pour récupérer tout ce dont vous avez besoin.
  • Pour émuler une Nspire sous OS 2.0.1 ou antérieur, le logiciel ROM Creator permet d'automatiser la création d'une ROM pour Nspire Emu.

Une fois l'émulateur lancé, il est possible d'enregistrer l'image mémoire de la Nspire émulée pour s'en resservir directement après sans avoir besoin de tout relancer. On pourrait appeler cette image mémoire une ROM, bien qu'elle n'aie de sens que sur émulateur.

Critiques

  • Le changement radical de technologie, le grand écran, les bibliothèques de programmes ont été plutôt appréciées, surtout au lancement de la calculatrice.


  • Les capacités très minimes de programmation ont par contre beaucoup déçu les utilisateurs. Heureusement, l'OS 3 est arrivé pour pallier à ce manque avec le langage Lua.

Cependant, Texas Instruments a une politique globale de fermeture sur les TI-Nspire, ce qui déplait beaucoup aux utilisateurs, au point que certaines communautés la méprisent, se rabattant sur sa concurrente la Casio Prizm.
Une telle machine pourrait exécuter du C ou de l'assembleur nativement si TI souhaitait s'y ouvrir, ce qui intéresserait bien plus les développeurs.


  • Le système de fichiers subit également des critiques: Son fonctionnement le rend lent, en particulier lorsque beaucoup de classeurs sont présents dans la calculatrice, forçant l'utilisateur à attendre plusieurs secondes pour ouvrir le menu Mes Classeurs.


  • Le format de fichiers TNS introduit est également jugé mal pensé: Le fichiers contenant beaucoup de données (texte par exemple) sont particulièrement lents à l'édition.

Sur le marché

  • Valeur commerciale si neuf

Ce modèle ne se commercialise plus, cependant, quelques modèles CAS restent en stock excessivement peu cher aux USA (80$ sur Amazon)

  • Valeur commerciale d'occasion

Prix divers selon l'état et le vendeur, entre 50 et 200€. La vraie valeur actuelle sans arnaque d'un modèle d'occasion se situerait autour de 70€ (non-CAS) ou 90€ (CAS).

Voir aussi


Liens Externes

  1. http://tiplanet.org/forum/viewtopic.php?t=11027&p=134159
  2. http://tiplanet.org/forum/viewtopic.php?f=57&t=11019
  3. http://tiplanet.org/forum/viewtopic.php?t=11419&p=136907
  4. https://tiplanet.org/forum/viewtopic.php?f=15&t=5360